Lectures & co

Mon Tea Time chez MISS MARPLE avec Agatha

Aujourd’hui, j’ai rendez-vous pour un tea time, avec ma nouvelle copine Agatha Raisin chez Miss Marple, avenue de la Motte Piquet dans le 7ème.
Elle aurait sans doute préféré un cocktail dans un pub mais j’ai choisi l’ambiance délicieusement british de ce salon de thé parisien.

Le salon de thé Miss Marple
L’entrée de Miss Marple – Paris 7ème

Agatha Christie vs Agatha Raisin
Agatha, un prénom à la fois d’auteure et d’héroïne pour deux reines du polar. Oh sorry, du « roman policier » nettement plus distingué pour ces drôles de dames !

Agatha Christie : on ne présente plus cette romancière anglaise mondialement saluée comme « la Reine du crime » ni son héroïne Miss Marple, pendant féminin du célèbre Hercule Poirot.
Une vieille fille « so chic » curieuse et un peu décalée, menant ses enquêtes tambour battant dans une campagne anglaise pas si tranquille, avec une ténacité et un flegme dont on ne se lasse pas !

Les enquêtes de Miss Marple

Agatha Raisin : M. C. Beaton n’a sans doute pas choisi ce prénom par hasard en créant son personnage de détective. L’auteur, née à Glasgow manie humour et trash, dans un style anglais très réjouissant.
Son Agatha incarne une self-madewoman sans scrupules, londonienne exilée à la campagne en pré-retraite et devenue apprentie détective, par ennui !
Le portrait n’est pas très flatteur et pourtant au fil des 17 tomes, je me suis prise d’affection pour cette folle dingue ! Livres dévorés en 2 ou 3 jours et attendant fébrilement la sortie du suivant. Mais comme Agatha, j’assume !

Les enquêtes d’Agatha Raisin

Cette Agatha Raisin, j’ai pourtant longuement attendu avant de faire sa connaissance. Il faut dire qu’entre les titres de ses livres (je ne citerai que le premier, sorti en 2016 « Quiche fatale » pas très inspirant) et le graphisme des couvertures, je craignais un style trop « old school » sans réelle noirceur.
Certes, c’est parfois le cas et pourtant à la fin du 2ème livre j’étais accrochée à ses aventures comme un poisson à son hameçon.

Agatha Raisin… Mais qui est-elle vraiment ?
Une Bridget Jones du 3ème âge, jouant les détectives privés dans les Costwolds.
Si pathétique et si politiquement incorrecte qu’elle en devient irrésistible.
Ce qui me plait ? 
Qu’elle soit une ancienne de la com (mon ex métier), décidée à se mettre au vert et en pré-retraite. Mais quelle idée quand on n’aime que la ville et qu’on ne sait ni cuisiner ni jardiner !
Qu’elle ait du mal à passer le cap de la cinquantaine. Dur dur de vieillir !
« No comment » sur ses régimes, essais cosmétiques et capillaires !
Qu’elle boive, fume, jure, mente, sans états d’âme ni retenues !
Qu’elle rêve d’amour romantique mais un peu « cougar » couche assez facilement. Et pas de chance, qu’elle se fasse surprendre à chaque fois (so shocking) et… quitter (poor little thing) la laissant au désespoir, entre clopes et gin tonic.

Un des derniers livres parus de la collection Agatha Raisin

Question de style…
Les enquêtes sont irrégulières, les descriptions parfois répétitives, mais l’ensemble est vraiment divertissant.
Et puis il y a surtout cette galerie de personnages secondaires pittoresques : Mrs Bloxby, l’admirable femme du pasteur,
Charles, l’incorrigible Lord anglais, mi-ami, mi-amant, toujours pingre et parfois associé dans la recherche de l’assassin.
Ou encore le séduisant et psycho rigide James Lacey, mari, ex-mari avec lequel Agatha imagine des scènes d’amour à l’eau de rose, complètement hilarantes.
Enfin et surtout, on retrouve au fil des pages et des meurtres, le charme irresistible de la campagne anglaise, son ambiance « cosy so british » ses cottages, ses jardins et ses traditions immuables, comme le tea time.

Miss Marple : gravures et ambiance british

Miss MarpleThe perfect place pour un tea time stylé !
Un déjeuner, un goûter, un brunch ? Allez-y et pas forcément entre filles d’ailleurs. Juste avec la personne qui va apprécier ce « havre de paix gourmand et raffiné  » comme une parenthèse d’art de vivre à l’anglaise dans une journée parisienne.
Ambiance club, plutôt que pub. D’ailleurs, on y parle à voix basse, confortablement installé autour de tables nappées de blanc.

Miss Marple : la salle du restaurant

Au menu
Des produits frais et de saison pour des recettes savoureuses et équilibrées.
Un choix simplifié entre salades, tartes salées et plats du jour 
Thés, tisanes et boissons healthy.
Quant aux desserts, inutile de résister. D’ailleurs il faut reconnaître que l’on retourne chez Miss Marple pour eux !
Jugez plutôt : son canonissime gâteau au chocolat, ses pancakes, ses crumbles ou tartes aux fruits goûteuses et fondantes.
Et ses légendaires scones servis chauds à l’heure du goûter, avec chantilly et confiture : irrésistible !
Je les ai dégustés avec ma très chère Agatha en lisant l’avant dernière de ses enquêtes « Cache cache à l’hotel » .
Tiens tiens, aurais-je pu la croiser ici ?
Ce n’est pas certain : entre gourmandises et clopes… il faut choisir !

Une soupe et au lit…

Les enquêtes d’Agatha Raisin de M. C. Beaton 
Editions Albin Michel.
Les derniers tomes : Jamais deux sans trois et Cache-cache à l’Hotel
Vient de paraître :
Un Noël presque parfait

MISS MARPLE
16, avenue de la Motte Picquet 75007 PARIS
Petit-déjeuner, déjeuner ou goûter
Brunch le dimanche

Autres temples « so british »
Marks & Spencer
Temples de la food anglaise : de nombreuses adresses à Paris pour se ravitailler en scones, crumpets, pancakes et autres spécialités typiquement anglaise.
Librairie WHSmith et son salon de thé Twinings
248 rue de Rivoli Paris 1er